Taïwan - Réponse de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, à une question au gouvernement, à l’Assemblée nationale [中文]

(Paris, 08/06/2021)

Monsieur le Député,

D’abord les principes : la France reconnaît le gouvernement de la
République populaire de Chine comme seul représentant de la Chine
depuis 1964, et n’entretient pas, vous le savez, de relations
diplomatiques avec Taïwan ; c’est une position constante, initiée
par le Général de Gaulle.

Par ailleurs, la France développe des coopérations avec Taïwan dans
le cadre exclusif de ce qu’il est convenu d’appeler la "politique
d’une seule Chine". La France considère par ailleurs que les
relations entre les deux rives doivent reposer sur un dialogue
constructif et qu’il est dans l’intérêt de tous que la voie du
dialogue soit privilégiée afin que la paix et la stabilité puisse
être préservée dans le détroit de Taïwan.

Mais s’agissant spécifiquement de la participation de Taïwan aux
organisations internationales, nous y sommes favorables, lorsque le
statut des organisations le permet, et que cette participation répond
aux intérêts objectifs de la communauté internationale. C’est de
toute évidence le cas dans le cadre de l’Organisation mondiale de la
santé et il est bien clair que dans la lutte contre la pandémie
l’action collective requiert de couvrir l’ensemble des territoires. Et
l’on sait le rôle important qu’a joué Taïwan dans la lutte contre
cette pandémie, vous y avez fait référence.

C’est la raison pour laquelle le gouvernement français regrette
vivement que Taïwan n’ait pas pu participer à la 74ème session de
l’Assemblée mondiale de la santé qui vient de se tenir. Et cela n’a
pas été le cas non plus, l’année précédente, alors qu’auparavant,
c’était possible et que par ailleurs Taïwan est membre de
l’Organisation mondiale du commerce sans aucune difficulté. Et nous
souhaitons que Taïwan soit associé aux travaux de l’OMS à
l’avenir.

Dernière modification : 10/06/2021

Haut de page