Point de situation_ COVID-19

Covid-19 : Actualité à Taïwan

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié le 30 janvier l’épidémie de nouveau coronavirus (Covid-19) apparue à Wuhan « d’urgence de santé publique de portée internationale ». A ce jour, des millions de cas ont été confirmés en Chine et sur tous les continents, y compris à Taïwan.

Une information publique sur le virus et ses modes de transmission et les politiques sanitaires qu’il engendre est diffusée sur le site du Center for Disease Control taïwanais.

En cas de symptômes d’infection respiratoire (fièvre, toux, difficultés respiratoires), il importe de contacter rapidement la ligne téléphonique d’information gratuite, joignable au numéro 1922 (ou 0800-001922).

Retrouvez la FAQ | Covid-19 : "Questions fréquentes pour les Français à Taïwan" en cliquant ici

Mesures d’entrée, de séjour et de sortie du territoire taïwanais

En réponse à la crise, les autorités taïwanaises ont rétabli l’obligation de visa à l’entrée sur leur territoire à compter du jeudi 19 mars 0h00. Outre les ressortissants taïwanais, seuls peuvent donc entrer à ce stade à Taïwan :

  • les résidents étrangers détenteurs d’une ARC ou tout autre titre de séjour valide (y compris diplomatique), et
  • les personnes en déplacement d’affaires ou humanitaire, dûment justifié auprès d’un bureau de représentation de Taïwan à l’étranger.

Tous les voyageurs autorisés à entrer sur le territoire taïwanais au titre des exceptions sus-mentionnées devront en outre effectuer une quarantaine obligatoire de 14 jours (sauf en cas de symptômes à l’arrivée, auquel cas ils sont redirigés vers des centres publics de quarantaine en attendant le résultat de leur dépistage).

En application de ces diverses mesures, les visiteurs se voient demander à leur passage en douane de remplir un formulaire sur leur état de santé et leur historique de voyage au cours des 14 jours précédant leur arrivée. Ils doivent également informer s’ils comptent effectuer leur quarantaine dans une chambre partagée, ou dans un logement n’offrant pas une salle de bain distincte, partagé avec des personnes âgées de plus de 65 ans, des enfants de moins de 6 ans ou des patients atteints de maladies chroniques (telles que les maladies cardiovasculaires, le diabète ou les maladies pulmonaires, etc.) : si tel est le cas, et par souci de protection de ces personnes vulnérables, le voyageur sera placé en quarantaine dans un hôtel dédié. Dissimuler toute information requise ou se soustraire aux mesures de quarantaine imposées (lesquelles font l’objet d’un contrôle quotidien par les autorités locales de police) est passible de très lourdes amendes (jusqu’à 1 million NTD, env. 30.000 EUR), voire de poursuites judiciaires.

Par ailleurs, les escales aéroportuaires ne sont plus autorisées à ce stade pour les passagers internationaux.

Des restrictions à l’entrée ont également été imposées par d’autres territoires pour les voyageurs venant de Taïwan (vers la Mongolie, Maurice ou le Bangladesh, par exemple). Ainsi, les services sanitaires de Polynésie française exigent avant l’embarquement vers Papeete la fourniture d’un certificat médical garantissant l’état de santé exempt de tout signe d’infection à coronavirus, datant de moins de 5 jours, par tout voyageur ayant séjourné à Taïwan ou dans une autre des zones identifiées à risque dans les 30 jours précédant le voyage.

Les conséquences sur les flux de voyageurs de ces mesures et d’autres décisions similaires prises ailleurs dans la région ont amené les compagnies hôtelières ou de transports à refuser des réservations ou annuler de nombreux vols. Il est impératif de se renseigner auprès de son transporteur et de son établissement d’hébergement avant tout déplacement.

Dans ce contexte de raréfaction des modes de transport, le ministère taïwanais des Affaires étrangères a annoncé que tous les ressortissants étrangers entrés à Taïwan avant le 21 mars inclus, avec un visa visiteur, un visa à l’arrivée (« landing visa ») ou en exemption de visa, et qui n’ont pas dépassé leur période de séjour légale, bénéficient automatiquement d’une extension de droit de séjour de 30 jours, prolongée à nouveau de 30 jours le 18 mai ; la période totale de séjour ne pourra néanmoins dépasser 180 jours (communiqué du MOFA). En complément, l’Agence nationale de l’immigration taïwanaise a annoncé que les ressortissants étrangers ayant dépassé la durée limite de leur séjour à Taïwan feront l’objet de sanctions allégées s’ils se présentent eux-mêmes aux autorités compétentes avant le 30 juin (communiqué de la NIA).

Mesures de prévention et d’information sanitaire

Face aux infections, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

  • se laver les mains régulièrement,
  • tousser ou éternuer dans son coude,
  • utiliser des mouchoirs à usage unique,
  • porter un masque quand on est malade,
  • éviter les poignées de main.

Les personnes présentant des symptômes de fièvre, toux ou difficultés respiratoires sont également invitées à contacter la ligne téléphonique dédiée des autorités taïwanaises (num. 1922 ou 0800-001922) et à limiter leur exposition dans les lieux publics, par exemple en reportant dans la mesure du possible leurs démarches personnelles auprès du Bureau français de Taipei, lequel est conduit par exemple à suspendre la délivrance de visas ou le renouvellement de passeports ordinaires et de CNI. Les dossiers d’état-civil peuvent être transmis par courrier.

Notons également que le port du masque se généralise dans un nombre croissant d’interactions publiques : visites d’établissements culturels, réunions d’entreprises, sorties à l’extérieur lorsqu’on présente des symptômes grippaux ou qu’on est en contact fréquent avec d’autres individus, et surtout les établissements de soins et les transports, où le masque est désormais obligatoire, sous peine d’amende et de refus d’accès, y compris dans les vols intérieurs, trains, métros, bus urbains ou longue distance et même les taxis. Or, une distribution rationalisée des masques de qualité chirurgicale a été mise en place, ne permettant de s’en procurer qu’un nombre limité, dans les pharmacies agréées uniquement ou via une application Internet dédiée, à l’aide de sa carte de sécurité sociale taïwanaise ou de son ARC. Les étrangers ne disposant pas de ces documents peuvent s’en procurer dans les boutiques détaxées à leur arrivée à l’aéroport. Des protections en tissu restent également proposées à la vente dans les réseaux commerciaux du quotidien.

Pour plus d’informations, vous pouvez :

  • consulter les recommandations du ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères sur la fiche Coronavirus et la page Risques sanitaires/Coronavirus.
  • rester joignable par les autorités consulaires françaises, en vérifiant que vos coordonnées sont bien à jour dans le Registre des Français de l’étranger et en incitant vos connaissances françaises qui ne l’auraient pas fait à s’y inscrire, ou pour de courts séjours sur le site Ariane des voyageurs français.
  • consulter la page (en anglais) de la Commission européenne consacrée à la réponse de l’UE contre le virus.

Dernière modification : 21/05/2020

Haut de page