Pari réussi pour la 1ère édition des Etats généraux du français à Taïwan [中文]

Comment agir ensemble pour renforcer l’attractivité du français à Taïwan ? Voilà la question qui a rassemblé de multiples acteurs de la francophonie ce vendredi 30 octobre 2020 lors des premiers Etats généraux du français à Taïwan.

Cet événement inédit réalisé grâce au soutien de l’Institut français de Paris a, pour la première fois à Taïwan, permis à des acteurs issus des secteurs éducatif et culturel, du monde des affaires ou encore de la diplomatie d’échanger idées et propositions d’actions à mettre en œuvre de façon concertée.

JPEG

Au nombre des participants, l’ambassadeur d’Haïti, les représentants des bureaux belge, canadien, français, luxembourgeois et suisse, des membres de nombreuses associations telles que l’Alliance française de Taïwan, l’Association des traducteurs taïwanais de français ou l’Association des professeurs de français, la CCIFT, ainsi que des représentants du MOE ou de TAICCA, de nombreuses universités et de lycées, qu’ils soient français ou taïwanais, etc. La liste est trop longue pour les citer tous ! Un point commun : la langue française et un vrai plaisir à croiser les idées lors de débats passionnés tout au long de la journée.

Et si le français faisait la différence ? Autre langue internationale, elle est la seule avec l’anglais à être parlée sur les 5 continents, et par près de 300 millions de locuteurs, 2ème langue la plus apprise dans le monde, 3ème langue des affaires et 4ème langue sur internet ! Quand Taïwan s’ouvre toujours plus à l’international, nul doute que la maîtrise de la langue française soit riche d’opportunités nouvelles qui méritent d’être davantage valorisées. C’est donc autour de thématiques liées à l’emploi, aux études, au système éducatif local, à la culture et à la portée internationale de la langue qu’ont tourné les débats de la journée.

JPEG

Jusqu’où irez-vous avec la langue française ? Iris Lai, Mathias Weng et Lori Chen, partis jusqu’au Tchad, au Burkina Faso et en Haïti grâce à la langue française, ont partagé leur expérience et leur enthousiasme avec l’ensemble des participants. De quoi rappeler à tous combien la langue française est une clé utile pour travailler dans le monde entier !

JPEG

L’ambassadeur d’Haïti a rappelé que c’est grâce à son pays que le français est devenu langue officielle de l’ONU en 1945, avant d’insister, avec les directeurs des différents Bureaux de représentation francophones de Taïwan sur l’importance de la diversité culturelle portée par le plurilinguisme, de facto adopté par nombre de pays francophones, mais aussi les valeurs véhiculées par la langue française à travers le monde, telles que la démocratie et les droits de l’homme, ou la liberté d’expression, si essentiels à défendre en ces temps de repli identitaire.

©BFT/ Aurélie Kernaléguen
©BFT / Carole Chen

Dernière modification : 04/11/2020

Haut de page