Musiques actuelles [中文]

Dans le domaine des musiques actuelles, la programmation et la diffusion d’artistes français restent assez modestes dans un marché dominé par la variété en mandarin et en coréen et où les réseaux professionnels locaux sont particulièrement dynamiques, y compris au-delà de Taiwan.

Jusqu’en 2020, la stratégie de soutien aux musiques actuelles françaises du Bureau français était fondée sur deux types d’actions : soutien aux concerts et soutien aux échanges professionnels. La mise en place des restrictions d’entrée sur le territoire taiwanais liées à la crise sanitaire a conduit le poste à suspendre temporairement sa politique de soutien aux concerts et à privilégier la mise en place de projets de coopération de grande ampleur (résidence pour un créateur français ; accueil du tournage d’une émission musicale) qui seront annoncés au deuxième semestre 2021.

Soutien aux concerts

En liaison avec l’Institut français, le CCAC soutient chaque année des concerts d’artistes français programmés par des opérateurs taiwanais. Ce soutien bénéficie à des styles musicaux déjà populaires en Asie, notamment la musique électro et pop-rock, mais également à des musiques moins représentées telles que le jazz ou le métal. Plus récemment en 2019, des concerts R&B-soul et metalcore ont aussi su capter une audience.

Exemple d’artistes qui se sont produits à Taiwan avec le soutien du BFT et de l’Institut français :

  • 2020 : YellowStraps, Berywam, Flèche Love (showcases virtuels en partenariat avec le Centre National de la Musique)
  • 2019 : Dark Radish, IBEYI, Betraying the Martyrs, Haute, AWB, Djang San Trio, Don Ramini, Electric Vocuhila, RAÄR
  • 2018 : Jacques Auberger, PLAGE 84, DARIUS, Laurent Coulondre, Else, Telepopmusik, Tahiti 80, DuOuD, Dabeull, NeirdA & Z3ro, The Blind Suns, Djang San, Schwab-Soro
  • 2017 : LA FEMME, SAJE, Joyce Jonathan, French Kiwi Juice, événements Roche Musique (Cezaire, Kartell et Zimmer), Onra
  • 2016 : French Kiwi Juice, Joyce Jonathan, Breakbot, Grand Blanc, DABEULL
  • 2015 : French Kiwi Juice, Emilie Simon, RISE OF THE NORTHSTAR, Nouvelle Vague

Quelques exemples de festivals de musique à Taiwan :

En avril :

Urban Nomad (site internet accessible ici)
Le festival Urban Nomad invite depuis une dizaine d’années des groupes indépendants et audacieux venant de toute l’Asie et du reste du monde.

En juin :

Golden Melody Awards(site internet accessible ici)
Le GMA est l’un des événements musicaux les plus importants en Asie. Outre la cérémonie, qui est diffusée en direct et suivie par 25 millions de spectateurs, il s’agit d’une plateforme professionnelle dotée d’un très fort rayonnement régional, avec un marché qui rassemble plus de 350 sociétés et 1000 professionnels de 21 pays. Des panels professionnels et des keynotes y ont lieu, en plus de sessions de speed meetings et d’un espace salon dédié à l’innovation. Le BFT a noué depuis quatre ans des liens solides avec les GMA et pu obtenir et financer en 2019 pour la première fois un showcase pour des artistes français, offrant une visibilité jusqu’alors inédite pour des groupes européens. Le duo Haute a donné un concert et fait la promotion de la playlist What the France du Bureau Export, dont un représentant était également invité à intervenir dans le cadre du marché.

En octobre :
  • Taichung Jazz Festival
    Organisé tous les mois d’octobre, Taichung Jazz Festival est un grand festival de jazz organisé par la ville de Taichung. Un événement majeur dans le calendrier culturel de la ville.
  • World Music Festival (site internet accessible ici)
    Le World Music Festival est organisé par le Ministère de la culture et propose chaque année une sélection ambitieuse de concerts de musiques du monde. Le festival se compose d’une vingtaine de concerts, mais aussi d’ateliers de musique et de danse, de conférences internationales et de stands créatifs et exotiques pour le public.
En novembre :

LUCfest(site internet accessible ici)
Fondé en 2017, LUCfest est un événement musical taiwanais qui se compose de performances vitrines ainsi que de forums musicaux. Il met en lumière la riche énergie de la musique indépendante Taiwanaise et établit une plate-forme d’échange d’informations et de ressources entre les industries musicales asiatiques et occidentales.

En 2020, le poste a soutenu l’organisation d’un « focus France » (en association avec le Bureau Export et l’Ambassade de Singapour) incuant la diffusion de 3 showcases virtuels d’artistes français (Yellow Straps, Berywam et Flèche Love), un panel sur la gestion collective des droits (avec la Sacem et le label Musigamy), et un panel sur les collaborations musicales (avec l’artiste français Deep Forest & et le label taiwanais Wind Music).

En décembre :

Simple Life(Page Facebook accessible ici)
Festival de très grande ampleur organisé depuis 2006, Simple Life est un événement dédié à la musique et au mode de vie unique de Taiwan. La collaboration entre le BFT et le festival a été initiée en 2015 et se poursuit avec succès jusqu’à maintenant.

Principaux lieux pour les musiques actuelles :

Salles de très grande capacité :

Taipei Arena (capacité : 15 000 personnes)
Taipei Nangang Exhibition Center (capacité : 10 000 personnes)
Kaohsiung Arena (capacité : 15 000 personnes)

Salles de moyenne capacité :
Salles de grande capacité :
Salles et clubs à Taipei :
Salles à Taichung :
Salles à Kaohsiung :

Soutien aux échanges professionnels

L’un des principaux modes d’intervention du Bureau français est le soutien aux échanges professionnels. Le BFT a développé depuis 2016 une collaboration de grande qualité avec plusieurs événements professionnels-clés Golden Melody Awards (cérémonie suivie par 25 millions de spectateurs en Asie, et l’un des principaux rendez-vous professionnels de la région), mais également avec d’autres événements professionnels clés, tels que tels que le forum Taiwan Creative Culture Fest, organisé par l’agence des contenus créatifs taiwanais (TAICCA). Dans ce cadre, 4 experts français ont ainsi donné une keynote dans le cadre d’une session « Musique & Innovation » intitulée « Inside the New Vision of the Future Sound » (en partenariat avec HTC et l’Institut Français) : Tom Scalabre, fondateur du studio d’expériences immersives Superbien ; Skygge, un compositeur français explorant de nouvelles façons de créer reposant sur l’IA ; Derek Barbaolla, fondateur de « Cercle », un média culturel vidéo orienté musique électronique dont le modèle économique suscite un fort intérêt à Taiwan, et enfin Thomas Quenoil, responsable des partenariats, du développement commercial et des marchés asiatiques au MIDEM.

Musique et cinéma

En outre, le BFT a continué d’explorer plus avant les liens entre musique et cinéma, capitalisant sur le succès de plusieurs opérations menées depuis 2016 : l’invitation du compositeur Xavier Jamaux au Golden Horse (nommé deux fois dans la catégorie meilleur compositeur) en 2017, puis au Festival du Film de Taipei ainsi qu’aux prestigieux GMA en 2018, lui a par exemple permis d’être invité comme DJ résident à Taipei par la chaine W Hotel et un partenaire du BFT. Côté festivals, le poste a permis l’organisation d’un ciné-concert par un groupe français dans le cadre du Festival du Film de Kaohsiung à l’automne 2018, puis à nouveau l’invitation d’un compositeur pour le cinéma, du studio Folimage, dans le cadre du Festival du Film d’Animation de Kuandu à l’automne 2019.

Deux nouveaux centres dédiés aux musiques actuelles

L’année 2020 a vu le lancement de deux établissements culturels majeurs dédiés spécifiquement aux musiques actuelles à Taiwan, Taipei Music Center et Kaohsiung Music Center. Ils comprennent des salles de concert de différentes tailles (entre 100 et 1 000 places), permettant polyvalence et flexibilité dans les spectacles proposés, ainsi que des espaces d’exposition et des espaces dédiés aux professionnels. Chose rare à Taiwan, le centre de Kaohsiung permettra également la tenue de concerts en plein air, avec un espace extérieur pouvant accueillir jusqu’à 13 000 personnes, donc adapté à la venue de groupes de renommée internationale.

Dernière modification : 23/06/2021

Haut de page