Le débat d’idées à Taiwan

Nuit des Idées

La Nuit des Idées, lancée par l’Institut français de Paris en 2016, existe aujourd’hui dans 65 pays à travers le monde. Elle été lancée à Taipei en 2018 et résulte d’une collaboration entre le Bureau français et le ministère de la Culture (MoC). Y prennent place des débats entre groupes de réflexion animés par des intellectuels, politiques et entrepreneurs français et taïwanais qui mobilisent la société civile. La réussite des éditions passées témoigne de la vivacité démocratique et de la place accordée au débat d’idées à Taïwan.

Au menu de la 1ère édition en 2018 : « L’imagination au pouvoir ». Étaient présents côté français Vincent Lassalle, penseur de la transition post-industrielle, Jérôme Saltet, promoteur de méthodes d’apprentissage alternatives et Pierre-Henri Tavoillot, philosophe et maître de conférences à la Sorbonne.

En 2019 a été questionnée la démocratie à l’heure de la transition numérique, déclinaison taïwanaise de « Face au présent », thème générique proposé par l’Institut français. Les invités français incluaient François Croquette, ambassadeur pour les droits de l’Homme, la députée Paula Forteza et Frank Madlener, directeur de l’Ircam.

"Transition écologique/transition démocratique" est le thème adopté en 2020, avec la présence de Martin Guinard, artiste et curateur de la Biennale d’art de Taipei 2020 réfléchissant aux liens entre art et environnement, et de Léa Klein, responsable Asie de la plateforme d’entrepreneuriat social MakeSense.

Semaine de la philosophie

Initiée en 2018, la Semaine de la philosophie se décline en deux temps :

  • séminaires et rencontres pédagogiques organisés par Charlotte Pollet, historienne des sciences, professeure de philosophie à l’université Chiao-Tong (Hsinchu) et fondatrice de Philozokids, et l’Association franco-taïwanaise pour les échanges académiques (AFTEA), pour former des professeurs des 1er et second degrés aux arcanes de l’enseignement de la philosophie. L’objectif est de réfléchir ensemble à la mise en œuvre d’une pratique expérimentale adaptée au contexte taïwanais.
  • rencontres universitaires et débats grand public (en librairies et au café philo) au cours desquels universitaires et penseurs français sont invités à échanger avec des homologues taïwanais et la société civile sur des thématiques définies en amont.

Pour la première édition en 2018, trois philosophes ont été invités pour animer un cycle de conférences sur l’enseignement de la philosophie en France, et les possibilités de son adaptation à Taïwan. Les invités étaient Chiara Pastorini, docteure en philosophie et fondatrice du projet « Les petites lumières », spécialisée dans l’enseignement philosophique pour les enfants ; Alexandre Lacroix, écrivain-philosophe et directeur de rédaction de Philosophie Magazine ; et Nicolas Tenaillon, professeur en CPGE HEC au lycée Saint-Jean de Douai.

La deuxième édition centrée sur les liens philosophie-science a suscité le débat autour de l’éthique à l’ère du développent numérique. Étaient invités Claude Kirchner, directeur de l’INRIA (Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique), spécialiste de logique informatique et cybersécurité ainsi que des questions éthiques dans ce domaine ; Vincent Bontemps, philosophe des sciences et des techniques et chercheur au Comité à l’énergie atomique ; Alexandre Abensour, professeur de philosophie en CPGE HEC au lycée Saint-Jean de Douai.

Débats régionaux

Une tournée de débats régionaux est organisée chaque année avec les autres postes diplomatiques de la région (Séoul et Tokyo) grâce au soutien de l’Institut français.
Dans ce cadre, en avril 2018, Jean-Philippe Clément (administrateur général des données de la Ville de Paris) et Dominique Cardon (directeur du Médialab de Sciences Po) étaient invités par le Bureau Français pour venir débattre de l’open data en Asie.
En 2019, Sébastien Soriano (président de l’Arcep, Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) est intervenu sur le thème de la transition numérique.

Invitations ponctuelles de philosophes et penseurs

Dans le cadre d’un partenariat avec le magazine taiwanais Commonwealth, la philosophe et psychanalyste Cynthia Fleury, professeure au CNAM (Centre national des arts et métiers), a été invitée en janvier 2019 à venir débattre de transparence démocratique et gouvernement ouvert et a pu rencontrer notamment la ministre taiwanaise du numérique Audrey Tang.

Dernière modification : 14/04/2020

Haut de page