Actualités

    Dans le contexte de la crise liée au coronavirus COVID 19 et suite à l’intervention du Président de la République le 16 mars, la section consulaire et administrative du BFT est contrainte de suspendre partiellement l’accueil du public jusqu’à nouvel ordre.

    Les demandes de passeports ordinaires, de CNI ou de visas sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.

    La continuité du service public sera assurée pour le traitement des situations d’urgence, par exemple la délivrance de laissez-passer pour les compatriotes de passage en difficulté ou la délivrance de visas dans les situations d’urgence et pour raisons humanitaires, ainsi que la délivrance de certificats de vie ou de capacité à mariage.
    L’inscription au registre pourra continuer à être faite par internet à partir du site service-public.fr.

    Les dossiers d’état civil peuvent également être transmis au BFT par courrier.
    Le BFT vous informera de la reprise habituelle des activités de la section consulaire et administrative et de l’ouverture au public dès que possible et vous renouvelle ses regrets pour la gêne occasionnée.

    Abonnez-vous et recevez la lettre d’information du BFT


    Inscription à la Lettre d'information

    Votre arrivée en France

    Outre son passeport valide revêtu d’un visa (sauf pour les ressortissants des pays exemptés), tout étranger doit être en mesure, lors de son passage à la frontière française, de présenter :

    1. Des justificatifs des conditions du séjour en France :

    • pour un séjour touristique : réservation d’hôtel (en l’absence de réservation d’hôtel, le voyageur devra justifier de moyens d’existence à hauteur de 120 euros par jour - voir point 2, inscription à un voyage organisé... ;
    • pour un séjour professionnel : lettre de l’employeur, invitation d’un organisme français... ;
    • pour un séjour privé : attestation d’accueil signée par la personne qui se propose d’assurer l’hébergement ;
      2. Des justificatifs des moyens d’existence en France (argent liquide, chèques de voyage, carte de crédit internationale en cours de validité...) ainsi qu’une attestation d’assurance couvrant l’ensemble des dépenses médicales, hospitalières et de décès, susceptibles d’être engagées pendant toute la durée du séjour en France, y compris les frais de rapatriement pour raison médicale ;
      3. Des garanties de retour vers le pays d’origine (billet d’avion…).

    Le visa Schengen n’autorise pas l’entrée dans un département ou une collectivité française située en outre-mer.